jeudi 8 janvier 2009

Les vertus médicinales et nutritionnelles du Moringa oleifera



C’est depuis quelques années que le Moringa Oleifera occupe un intérêt grandissant auprès des ONG puisqu’on y associe des compléments nutritionnels importants, un effet floculant pour le traitement des eaux et une utilisation variée dans les huiles cosmétiques.






Le Moringa Oleifera est un petit arbre mesurant environ 10 mètres et faisant partie de la famille des Moringaceae. Cette famille comprend 13 espèces d’arbres poussant dans un climat tropical et subtropical. Ainsi, cette espèce est originaire du nord de l’Inde. L’espèce la plus populaire de cette catégorie est le Moringa Oleifera vivant dans un climat tropical résistant fortement à la sécheresse.






Ces origines, issues d’une tradition indienne nommée Ayruveda, qui se traduit par une médecine naturelle et non conventionnelle indienne, révèlent des vertus médicamenteuses importantes. Les adeptes croient que les feuilles de Moringa guériraient plus de 300 maladies. La science moderne nous confirme aujourd’hui quelques vertus nutritives très importantes.




En effet, à travers le monde, on la cultive pour ses fruits, mangés cuits ou frais, et pour ses feuilles. Cette espèce contient des valeurs nutritives au niveau d’une riche source de vitamines, de minéraux et de protéines. Cette valeur se voit plus importante que chez la plupart des légumes dits « traditionnels ». Ces composantes peuvent constituer un repas complet, très riche en protéines (environ deux fois plus que dans le lait), en calcium (environ deux fois plus que dans le lait), en potassium (autant que dans la banane), en vitamine A (autant que dans la carotte), en fer (autant que dans la viande de boeuf) et en vitamine C (environ deux fois plus que dans l’orange). Cet aliment est très efficace pour contrer la malnutrition dans certains pays ainsi que dans la prévention des maladies s’y rattachant. L'écorce de la plante secrète une résine antidiarrhéique, diurétique et fébrifuge. De plus, le goût rappelle celui des épinards.






Du point de vue des problèmes d’assainissement des eaux usées et de la salubrité des eaux de consommation, les graines de cette plante contiennent un élément efficace (agent floculant) dans le traitement des eaux (polyélectrolyte cationique). En utilisant ces graines, le traitement des eaux serait effectué par un produit local, ce qui permettrait d’améliorer l’économie d’un pays ciblé en considérant que le produit est biodégradable. Son fort potentiel de commercialisation permettrait de créer, par ces graines, une huile alimentaire pouvant y être extraite et favorisant les productions d’huile dans des pays d’Afrique, par exemple. Certaines huiles peuvent être utilisées dans l’industrie cosmétique.






Finalement, la plante peut être utilisée comme engrais, dans l’alimentation animale, comme hormone de croissance végétale, dans la création de savons, en phytopharmacie et peut avoir réalisé d’autres utilisations. Ces vertus font d’ailleurs l’objet de nombreuses recherches.L’avantage important de cette espèce est que les nouvelles récoltes peuvent se faire toutes les six semaines environ, puisque l’arbre a une croissance très rapide, que les pousses progressent à grande vitesse et qu'elles ne nécessitent qu’une faible quantité d’eau.

Sources :
http://www.moringanews.org/http://www.moringanews.org/
http://www.gensenegal.org/palette/7page1.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moringa_oleifera

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire